Agissons ensemble

«Je suis fan de la Croix-Rouge. Ensemble, nous nous engageons pour les familles en difficulté.»

Christian Stucki, ambassadeur CRS

Qu’est-ce qui t’a amené à œuvrer pour la bonne cause?

Le fait de devenir père a été un élément déclenchant. Toutes les familles ne vont pas aussi bien que nous. L’irruption de la maladie chez l’un des parents ou chez un, a fortiori deux enfants, peut faire basculer un foyer entier dans la précarité. C’est pourquoi je soutiens les efforts de la Croix-Rouge en faveur des familles.

Lire toute l'histoire

Qu’est-ce qui t’a incité à rejoindre la Croix-Rouge suisse?

Le constat que de petits gestes peuvent avoir de grands effets a été déterminant pour moi. Il peut s’agir d’une visite à une famille, d’une présence assurée auprès d’un enfant ou d’un adulte. Il suffit de peu pour soulager autrui. D’où mon soutien à l’action de la Croix-Rouge. Je suis convaincu de la nécessité de cette aide et du devoir qui nous incombe de la fournir. Même ici, en Suisse.

Pourquoi t’engages-tu en faveur des familles en détresse?

Je m’engage en faveur des familles en détresse parce que je suis aussi père de famille. Je sais ce que c’est qu’être tributaire d’une aide quand on a un enfant malade ou que l’on est soi-même malade. Quel soulagement d’être soutenu dans une situation à laquelle on ne trouve pas d’issue!

Pourquoi t’engages-tu en faveur de la Croix-Rouge?

Par mon engagement bénévole, je veux susciter chez d’autres l’envie d’intervenir en faveur de personnes qui sont tributaires d’une aide.

 

«Je suis fan de la Croix-Rouge. Ensemble, nous aidons les victimes de catastrophes naturelles.»

Dominique Gisin, ambassadrice CRS

Qu’est-ce qui t’a amenée à œuvrer pour la bonne cause?
Petite fille, j’avais le besoin de faire profiter les autres de la chance inouïe qui était la mienne pendant mes jeunes années. Et maintenant aussi: j’ai eu le privilège de grandir dans une société d’abondance et j’aimerais aujourd’hui rendre un peu de ce qui m’a été donné en aidant les autres.
Quand j’ai été sollicitée par la Croix-Rouge suisse, je n’ai pas hésité: soutenir une organisation avec une histoire aussi géniale et une expérience aussi riche m’enthousiasmait beaucoup.

Lire toute l'histoire

Qu’est-ce qui t’a incitée à rejoindre la Croix-Rouge suisse?
Soutenir le travail humanitaire de la Croix-Rouge suisse est une tâche qui me motive beaucoup. Je souhaite faire profiter d’autres personnes de la chance que nous avons, ici, en Suisse. La Croix-Rouge suisse lance de nombreux projets utiles qui, à travers des actions simples mais bien ciblées, ont un impact maximal pour les habitants.

Et pourquoi t’engages-tu en faveur des secours en cas de catastrophe?
En tant que montagnarde, j’ai été sensibilisée très tôt au danger des catastrophes naturelles et à leurs conséquences, qui sont tout simplement effroyables. Aussi est-il pour moi évident que l’on doit, dans toute la mesure du possible, aider les sinistrés en tout temps et en tout lieu.

Pourquoi t’engages-tu en faveur de la Croix-Rouge?
J’espère ainsi attirer l’attention du public sur la qualité et le bénéfice des nombreux projets de la CRS et inciter d’autres personnes à être solidaires de son action, quelle que soit la forme choisie.

«Je suis fan de la Croix-Rouge. Ensemble, nous sauvons des vies grâce au don du sang.»

Sarah Meier, ambassadrice de la CRS

Qu’est-ce qui t’a amenée à œuvrer pour la bonne cause?
Le fait d’être confrontée à la détresse humaine lors de divers voyages. Cette expérience m’a marquée. Ma famille m’a aussi inculqué l’idée que le bien-être qui est le nôtre ne va pas de soi. D’où ma volonté d’aider.

Lire toute l'histoire

Qu’est-ce qui t’a incitée à rejoindre la Croix-Rouge suisse?

Je m’engage à la Croix-Rouge suisse parce que je trouve que c’est une organisation géniale. La diversité de ses projets et des causes qu’elle défend m’impressionne. Mon engagement me donne le sentiment de contribuer un peu à améliorer le sort de ceux qui souffrent.

Pourquoi t’engages-tu en faveur du don du sang?
Pour une personne bien portante comme moi, le don du sang est un petit geste, mais il peut avoir un fort impact.
Je suis moi-même donneuse de sang. C’est une démarche toute simple. Pour que le prélèvement ait lieu, il suffit de se rendre dans un centre et de remplir un questionnaire. Ce geste est sans risque pour la santé: en tant que sportive, j’ai toujours pu m’entraîner dans la foulée. Certes, en m’abstenant de trop grandes prouesses, mais un effort modéré a toujours été possible et ma forme ne s’en est jamais ressentie.

Que souhaites-tu obtenir par ton engagement?
Par mon engagement, je souhaite attirer l’attention du grand public sur le travail de la Croix-Rouge suisse, dans l’espoir que d’autres viendront grossir les rangs de ses bénévoles.

«Je suis fan de la Croix-Rouge. Ensemble, nous aidons des personnes au quotidien.»

Linda Fäh, ambassadrice de la CRS

Qu’est-ce qui t’a amenée à œuvrer pour la bonne cause?
En fait, c’est la conscience d’être une privilégiée qui m’a amenée à le faire. J’ai jusqu’à maintenant toujours très bien vécu et j’en éprouve une grande gratitude. J’aimerais partager un peu de cette chance avec d’autres, en faire profiter des personnes qui ont besoin d’aide.
Si ma notoriété peut contribuer à celle de la Croix-Rouge et accroître encore la visibilité du bénévolat, j’aurai déjà, je l’espère, accompli un petit quelque chose.

Lire toute l'histoire

Qu’est-ce qui t’a incitée à rejoindre la Croix-Rouge suisse?
Le fait que la Croix-Rouge suisse intervienne sur des terrains aussi différents a pour moi été déterminant. En plus, la tradition du bénévolat en son sein m’impressionne. C’est une action au plus près de l’humain qui se déploie au quotidien.

Pourquoi t’engages-tu en faveur de l’aide au quotidien?
Je m’engage en faveur de l’aide au quotidien parce qu’il est possible de se rendre utile chaque jour dans nombre de situations: par exemple, en aidant quelqu’un à traverser la rue. Il suffit pour cela d’avoir les yeux ouverts et d’investir pleinement son humanité.

En quoi l’Alarme Croix-Rouge a-t-elle été importante pour ta grand-mère?
L’Alarme Croix-Rouge a beaucoup facilité le quotidien de ma grand-mère. Elle lui a permis de vivre bien plus longtemps à son domicile. Comme elle vivait seule, elle avait ainsi l’assurance d’être secourue en tout temps en cas de difficulté.

Pourquoi t’engages-tu en faveur de la Croix-Rouge?
A travers mon engagement, je souhaite motiver d’autres personnes et les amener à soutenir à leur tour l’action bénévole de la Croix-Rouge suisse. Je crois dur comme fer que ce que nous donnons nous est rendu.

«Je suis fan de la Croix-Rouge. Grâce à elle, en tant que samaritain, je peux donner les premiers secours et sauver des vies.»

Bruno Parent (47 ans), bénévole, samaritain

«Sans les samaritains, beaucoup de manifestations ne pourraient pas avoir lieu», souligne Bruno Parent avec fierté.»

Lire toute l'histoire

Après 30 ans de bénévolat, à raison parfois de 400 heures annuelles, Bruno Parent s’engage toujours avec la même foi et la même fierté. Au cœur des grands rassemblements, les samaritains sont une promesse de sécurité. En cas d’urgence, qu’il s’agisse d’un accident ou d’une maladie, Bruno Parent sera amené à prodiguer les premiers secours. Il aime ces missions. Vous aussi, engagez-vous! En tant que bénévole, comme Bruno Parent, vous pourrez aider efficacement les personnes accidentées ou tombées subitement malades car vous saurez effectuer correctement et rapidement les gestes qui sauvent.

La CRS a bien conscience de la valeur inestimable du travail de ses bénévoles. C’est pourquoi elle leur offre des conditions-cadres appropriées ainsi qu’un accompagnement et une prise en charge professionnels.

Toute personne engagée à titre bénévole pour la CRS peut recevoir un dossier bénévolat qui sert à justifier et à faire état du travail accompli.

Dans le cadre de leur engagement, tous les bénévoles de la CRS ont la possibilité de suivre des formations continues spécifiques auprès des associations cantonales et des organisations de sauvetage de la CRS.

«JE SUIS FAN DE LA CROIX-ROUGE. GRÂCE À ELLE, EN TANT QUE SECOURISTE, JE PEUX APPORTER MON AIDE EN CAS D’URGENCE.»

Tina Hasler, ambulancière militaire

Tina Hasler, secouriste SSTS mais aussi monitrice dans le cadre du camp de formation et de vacances jeunesse AULA, est une bénévole convaincue.

Lire toute l'histoire

Rien de plus normal pour elle que d’aider autrui et d’agir pour le bien de la communauté. Elle est particulièrement fière d’avoir pu participer, à l’été 2012, à la formation des recrues dans une école sanitaire. La SSTS promeut l’engagement bénévole dans le domaine du sauvetage et du service sanitaire en prodiguant des cours à des membres de l’armée et du service civil ainsi qu’à des particuliers.

Vous aussi, engagez-vous! En tant que bénévole, vous pourrez, comme Tina Hasler, vous engager dans des activités de jeunesse et sauver des personnes accidentées ou tombées subitement malades en leur donnant les premiers soins.

La CRS a bien conscience de la valeur inestimable du travail de ses bénévoles. C’est pourquoi elle leur offre des conditions-cadres appropriées ainsi qu’un accompagnement et une prise en charge professionnels.

Toute personne engagée à titre bénévole pour la CRS peut recevoir un dossier bénévolat qui sert à justifier et à faire état du travail accompli.

Dans le cadre de leur engagement, tous les bénévoles de la CRS ont la possibilité de suivre des formations continues spécifiques auprès des associations cantonales et des organisations de sauvetage de la CRS.

«Je suis fan de la Croix-Rouge.Grâce à elle, en tant que nageur sauveteur, je peux sauver des personnes de la noyade.»

Thomas Rauber, nageur sauveteur

Lorsqu’il évoque son bonheur, Thomas Rauber ne fait pas uniquement allusion à son rôle de moniteur et de président de section SSS, mais aussi à sa fiancée, qu’il a rencontrée en 1995 dans le cadre du brevet 1.

Lire toute l'histoire

Il a suivi à la SSS la formation de nageur sauveteur et y a appris les techniques des premiers secours et du massage cardiaque. Il est devenu moniteur et forme aujourd’hui également les futurs maîtres nageurs. La SSS s’est fixé pour mission la prévention des accidents aquatiques et contribue de par ses cours et son travail de sensibilisation à réduire le nombre des noyades.Vous aussi, engagez-vous! Comme Thomas Rauber, vous pouvez devenir nageur sauveteur bénévole, protéger les autres et sauver des vies.

La CRS a bien conscience de la valeur inestimable du travail de ses bénévoles. C’est pourquoi elle leur offre des conditions-cadres appropriées ainsi qu’un accompagnement et une prise en charge professionnels.

Toute personne engagée à titre bénévole pour la CRS peut recevoir un dossier bénévolat qui sert à justifier et à faire état du travail accompli.

Dans le cadre de leur engagement, tous les bénévoles de la CRS ont la possibilité de suivre des formations continues spécifiques auprès des associations cantonales et des organisations de sauvetage de la CRS.

«JE SUIS FAN DE LA CROIX-ROUGE. GRÂCE À ELLE, EN TANT QUE BÉNÉVOLE REDOG, JE PEUX RECHERCHER ET SAUVER DES PERSONNES ENSEVELIES.»

Matthias Gerber, conducteur de chien

Une quarantaine de fois par an, le maître-chien Matthias Gerber, 42 ans, et Dixie, berger allemand de sept ans, prennent part à des exercices. Pour être fin prêts en cas de catastrophe.

Lire toute l'histoire

Depuis 20 ans, REDOG est bien plus qu’un hobby pour Matthias Gerber, que motivent le plaisir du travail avec un chien, mais aussi la possibilité d’aider des victimes de catastrophes. Forte de plus de 700 membres, la Société suisse pour chiens de recherche et de sauvetage tient à disposition 24h/24 et 365 jours par an des équipes spécialisées dans la recherche de personnes disparues en décombres et en terrain découvert pour des interventions en Suisse comme à l’étranger. Vous aussi, engagez-vous! Avec votre chien, vous formerez l’une des équipes spécialisées dans la recherche de personnes disparues en décombres et en terrain découvert. En tant que bénévole REDOG, vous suivrez plusieurs années d’un entraînement passionnant afin d’être prêt le jour J à intervenir en Suisse ou à l’étranger et, comme Matthias Gerber, à sauver des vies humaines.

La CRS a bien conscience de la valeur inestimable du travail de ses bénévoles. C’est pourquoi elle leur offre des conditions-cadres appropriées ainsi qu’un accompagnement et une prise en charge professionnels.

Toute personne engagée à titre bénévole pour la CRS peut recevoir un dossier bénévolat qui sert à justifier et à faire état du travail accompli.

Dans le cadre de leur engagement, tous les bénévoles de la CRS ont la possibilité de suivre des formations continues spécifiques auprès des associations cantonales et des organisations de sauvetage de la CRS.

LA CROIX-ROUGE SUISSE C’EST SURTOUT,

61000

La Croix-Rouge comptait 61'000 bénévoles en 2016.

2.9Mio.

L’an dernier, ils ont fourni 2,9 millions d’heures non rémunérées.

17.5Mio.

L’an dernier, les conducteurs bénévoles ont parcouru 17,5 millions de kilomètres, soit 430 tours du monde.

Quel type de héros êtes-vous?

Quel type de héros êtes-vous?

Etes-vous plutôt du genre sauveteur ou accompagnant? «Redcross heroes» révèle le héros qui se cache en vous.

Faites le test!

Faites un don! Pour pouvoir agir, nous avons besoin de vous. Un grand merci.

FAQ

Comment puis-je m’engager au sein de la Croix-Rouge suisse (CRS)?

La CRS propose des engagements bénévoles dans le social, les premiers secours et le sauvetage. Pour les moins de 30 ans, il existe différents groupes de jeunesse intervenant dans ces mêmes domaines.

Vingt-quatre associations cantonales proposent des activités bénévoles dans le domaine social, tandis que des organisations de sauvetage Croix-Rouge (ASS, SSS, SSTS, REDOG) offrent à ceux qui le souhaitent la possibilité de s’investir dans les premiers secours ou le sauvetage. Pour les moins de 30 ans, il existe différents groupes de jeunesse intervenant dans ces mêmes domaines.

Pour toute question, précision ou demande de conseil sans engagement, vous pouvez vous adresser directement à l’organisation Croix-Rouge concernée.

Combien de temps demande un engagement bénévole?

C’est vous qui décidez du temps que vous souhaitez investir.

Il peut s’agir de quelques heures par jour, mais aussi par an, selon la nature de l’engagement. Et même si vous ne disposez que de peu de temps, chaque petit geste compte et peut être précieux pour les bénéficiaires du bénévolat. Vous pouvez vous adresser directement à l’organisation Croix-Rouge concernée pour savoir concrètement combien de temps demandent des activités spécifiques.

Il n’est généralement pas possible de faire un stage bénévole qui exige plus de dix heures hebdomadaires de travail intense sur des semaines ou des mois.

Quel doit être mon bagage pour devenir bénévole?

En principe, il ne faut pas de compétences spécifiques pour fournir un travail bénévole. Motivation et identification avec les Principes fondamentaux de la Croix-Rouge sont cependant les conditions sine qua non de tout engagement. Certaines activités demandent des formations continues spécifiques (de quelques heures à quelques jours), qui sont alors proposées par la CRS et exigent des bénévoles qu’ils soient disposés à y participer.

Comment trouver un engagement qui me convient près de chez moi?

Vous trouverez sur notre site Internet, rubrique Dans votre région, des informations sur les diverses possibilités de bénévolat dans votre canton. Pour toute question, précision ou demande de conseil sans engagement, nous vous conseillons de vous rendre sur le site Internet de l’organisation Croix-Rouge concernée ou de vous adresser directement à elle. Les associations cantonales et les organisations de sauvetage de la CRS vous conseilleront volontiers.

A quoi dois-je m’attendre dans le cadre de mon activité bénévole auprès de la CRS?

Une introduction à vos tâches ainsi qu’à l’organisation Croix-Rouge est prévue au début de votre engagement bénévole. Tout au long de ce dernier, vous pourrez vous adresser à une personne référente en cas de question, d’incertitude ou de problème. Ce qui vous attend, ce sont surtout des expériences précieuses, de nouvelles connaissances et le sentiment d’œuvrer pour la bonne cause.

Quels avantages pourrais-je retirer de mon engagement?

La CRS reconnaît la valeur inestimable du travail fourni par ses bénévoles. C’est pourquoi elle leur offre des conditions-cadres appropriées ainsi qu’un accompagnement et un encadrement professionnels. S’ils le souhaitent, les bénévoles reçoivent un DOSSIER BENEVOLAT justifiant de leur engagement et pouvant par exemple être joint à un dossier de candidature. Les bénévoles de la CRS ont la possibilité de suivre des formations continues dans le cadre de leur activité. Les associations cantonales et les organisations de sauvetage Croix-Rouge prévoient des cours spécifiques à cette fin.

La CRS propose-t-elle des engagements bénévoles (stages, activités sociales) à l’étranger?

Non, en aucun cas. Seuls des spécialistes sont employés pour des missions à l’étranger, d’où l’impossibilité de s’engager comme bénévole hors de Suisse. Les postes vacants pour spécialistes sont publiés dans notre rubrique Internet correspondante, qui ne concerne pas le travail bénévole.

Le site cinfo vous donne des informations et des conseils précieux sur les professions relevant de la collaboration internationale. Plusieurs organisations, telles qu’Intermundo, fournissent en outre des adresses où trouver des stages et des missions sociales à l’étranger.

Si je vis à l’étranger, est-ce que je peux être bénévole en Suisse?

Non, vous n’en avez malheureusement pas la possibilité si vous ne vivez pas ou ne travaillez pas en Suisse. Adressez-vous à l’organisation Croix-Rouge ou Croissant-Rouge de votre pays.