Laetitia Guarino en visite au Laos dans le cadre du projet mère-enfant
Laetitia Guarino en visite au Laos dans le cadre du projet mère-enfant

«Le travail de la Croix-Rouge au Laos est impressionnant», déclare Laetitia Guarino, médecin et ex-Miss Suisse. Elle constate cependant que, malgré les efforts déployés par l’organisation, nombre de femmes et d’enfants continuent de mourir lors de l’accouchement.

«C’est injuste! Tout le monde devrait avoir accès à un centre de santé aujourd’hui.»

Par son engagement, elle souhaite faire bouger les choses et attirer l’attention du grand public sur le problème. «Je trouve ça dingue que la Croix-Rouge arrive à aller dans des coins si reculés pour essayer de faire avancer les choses. C’est vraiment génial!», s’exclame-t-elle.

Vous aussi, vous souhaitez agir?

Découvrez pourquoi Laetitia Guarino soutient les projets de santé de la CRS dans le monde entier.

Lire l’interview

Qu’est-ce qui t’a amenée à œuvrer pour la bonne cause?
Je pense que c’est mon père. Il nous a sensibilisés, moi et mes frères, à la cause humanitaire depuis que nous étions tout petits. Chaque Noël, nous devions donner des choses à des associations. Pour moi, c’était une évidence de continuer sur ce chemin.

Qu’est-ce qui t’a incitée à rejoindre la Croix-Rouge suisse (CRS)?
En 2019, c’est fou qu’il y ait autant de différences entre les riches et les pauvres, entre ceux qui n’ont aucun système de santé et nous qui avons un système de santé très perfectionné. Toutes ces inégalités me touchent, et je suis heureuse de pouvoir faire quelque chose pour les diminuer.

En quoi consiste ton engagement auprès de la CRS?
Je m’investis pour les programmes de santé de la Croix-Rouge. Je suis médecin depuis peu et pour moi, c’était important d’y participer, car je trouve le travail de la Croix-Rouge exceptionnel. J’ai eu la chance d’aller au Laos en novembre, et j’ai pu voir tout ce qu’ils faisaient. J’ai vraiment été impressionnée par le travail qu’ils ont entrepris là-bas. Je suis très heureuse d’être leur ambassadrice.

Pendant ton voyage au Laos, quel aspect du travail de la CRS t’a impressionnée?
J’ai vu beaucoup de choses et beaucoup de programmes: des programmes de vaccination, des programmes pour les femmes dans les villages reculés. Il faut savoir que dans les villages reculés, elles accouchent à la maison de façon précaire. Beaucoup de femmes décèdent. C’est injuste qu’en 2019, on en soit toujours là. Ce qui m’a le plus touchée a été de voir toutes ces femmes et tous ces petits villages tellement reculés. Il fallait prendre une Jeep et rouler des heures pour les rejoindre. Je trouve ça dingue que la Croix-Rouge arrive à aller dans des coins si reculés pour essayer de faire avancer les choses. C’est vraiment génial.

Vous aussi, engagez-vous – nous nous réjouissons de vous rencontrer!

Ces sujets pourraient aussi vous intéresser

Ensemble, nous aidons les victimes de catastrophes naturelles.

Ensemble, nous agissons en faveur des personnes en détresse

Vous aimeriez faire un don en faveur des personnes défavorisées?

Vous aussi, vous voulez égayer le quotidien des personnes seules?

Envie de loisirs passionnants?