Anne-Claude Vonlanthen et Isabelle Pratillo, proches aidantes
Anne-Claude Vonlanthen et Isabelle Pratillo, proches aidantes

«Grâce à la Croix-Rouge, nous pouvons nous occuper de notre mère à la maison.» Que faire quand les parents deviennent tributaires de soins? Comme des centaines de milliers de personnes en Suisse, Anne-Claude Vonlanthen et Isabelle Pratillo ont décidé de s’occuper de leur mère atteinte de Parkinson pour lui permettre de continuer à vivre chez elle, dans son environnement familier.

«Mais nous devons aussi aller au travail et vaquer à nos occupations»

disent les deux sœurs. Elles peuvent alors compter sur le soutien de la Croix-Rouge. Anne-Claude Vonlanthen et Isabelle Pratillo sont fans de la Croix-Rouge: «Yvette, notre auxiliaire de santé, est un rayon de soleil. Nous pouvons lui confier notre maman en toute confiance, ce qui nous permet de souffler un peu.»

Anne-Claude Vonlanthen et Isabelle Pratillo peuvent reprendre des forces.

Pour lire le texte de l’interview

Anne-Claude Vonlanthen et Isabelle Pratillo, proches aidantes. Grâce à la Croix-Rouge, nous pouvons nous occuper de notre mère à la maison. Anne-Claude Vonlanthen et Isabelle Pratillo peuvent compter sur une auxiliaire de santé CRS pour les épauler dans la prise en charge de leur mère.

Quelles sont vos expériences avec ce service de la Croix-Rouge?

Pour nous, c’est une belle expérience. Parce que cela permet à maman de voir quelqu’un d’autre, de sortir avec quelqu’un d’autre, de parler de choses dont elle ne peut pas parler avec nous, qu’elle n’a pas envie de nous expliquer. Je dirais que pour nous, Yvette est un peu comme une sœur. On peut lui confier notre maman en toute tranquillité.

Pouvez-vous nous donner des exemples concrets d’expériences faites avec l’auxiliaire de santé de la Croix-Rouge?

Il m’arrive parfois de croiser Yvette avec ma maman. Elle est toujours joyeuse, Yvette. C’est une dame qui rigole beaucoup, qui sourit, qui parle fort. Je trouve que c’est super. Elle est toujours comme un rayon de soleil. Quand on la voit avec maman, pour nous c’est joli, c’est une belle expérience. Elles discutent entre elles, toutes les deux. Elles grattent des billets de loterie. Elles ont un rêve: partir ensemble au Cameroun.

A quel point ce soutien apporté par l’auxiliaire de santé de la Croix-Rouge est-il important pour vous?

Pour nous, il est essentiel parce qu’il nous permet de faire des choses pendant qu’Yvette est là. Nous pouvons par exemple aller travailler, et nous partons confiantes en sachant que notre maman est en sécurité et qu’Yvette va faire ce qu’on lui demande. Sortir avec notre mère, lui donner le goûter, la changer. Yvette, c’est notre sœur, c’est une personne qui fait partie de notre famille. Maman l’adore! Pour nous, c’est important.

Recommanderiez-vous ce service à vos connaissances?

Absolument! C’est même la première chose que nous suggérons quand nous rencontrons quelqu’un qui a besoin d’aide, ou des personnes âgées du quartier. Nous leur conseillons d’appeler le service de soutien aux proches aidants, de demander que quelqu’un de la Croix-Rouge vienne chez eux pour les aider à faire un repas, une promenade, aller chez le médecin. C’est vraiment un service qu’il faut recommander à tout le monde. En tout cas à toutes les personnes âgées ou en difficulté. Heureusement que l’association cantonale de la Croix-Rouge existe! Cela permet aussi aux gens de rester chez eux et d’avoir l’aide dont ils ont besoin.

Ces sujets pourraient aussi vous intéresser :

Auxiliaire de santé CRS – un soutien pour les proches aidants

Alarme Croix-Rouge: davantage de sécurité à domicile

Garde d'enfants à domicile Croix-Rouge – un soutien pour les familles

Le babysitting en toute confiance – grâce au cours de babysitting Croix-Rouge

Quand l’épuisement guette – Garde d’enfants à domicile